127 boulevard Saint-Germain, Paris 6
 01 43 25 85 32
Dr. Paraskevov
Médecin anti-âge et médecine esthétique à Paris

Micronutrition et Nutrithérapie

Micronutrition et nutrithérapie à Paris

La micronutrition est basée sur la compréhension des mécanismes complexes d’interactions entre l’organisme vivant et son environnement. La micronutrition (ou nutrithérapie) permet une démarche diagnostique, préventive et thérapeutique centrée sur le conseil alimentaire, la correction des déficits et la prescription d’antioxydants et/ou micronutriments appropriés, contribuant ainsi à la protection contre le stress oxydatif. Pour être en bonne santé et vieillir dans les meilleures conditions, la micronutrition permet de maintenir nos défenses naturelles, assurant à nos cellules un environnement fonctionnel et nutritionnel optimal.

Les antioxydants naturels

Le terme « antioxydant » regroupe un très grand nombre de molécules qui ont pour caractéristique de protéger nos cellules contre les attaques des radicaux libres. Il existe un très grand nombre de molécules antioxydantes qui peuvent être naturellement synthétisées par l’organisme ou bien fournies par l’alimentation.

Les antioxydants sont des molécules capables de neutraliser ou de réduire, les dommages causés dans l’organisme par les radicaux libres. Ces molécules ennemies de nos cellules, peuvent être responsables d’un grand nombre de maladies dégénératives, accélérant le vieillissement de nos tissus. Aussi bien du côté visible, perte de collagène, rides, que du côté invisible, ce qui s’avère beaucoup plus pernicieux puisque l’attaque porte sur nos cellules, vaisseaux sanguins, artères, cœur, cerveau… faisant le lit de nombreuses pathologies.

On regroupe sous le terme d’antioxydants des vitamines, des oligo-éléments et des micronutriments présents naturellement dans notre alimentation qui ont pour effets communs d’aider à protéger les cellules de l’organisme de l’effet des radicaux libres.

Notre organisme possède des systèmes de défense anti-radicalaires naturels. Les principaux mécanismes de défenses sont constitués par des enzymes, véritables armes naturelles fabriquées par l’organisme : la superoxyde dismutase (SOD), la gluthation peroxydase (GPX), la catalase.

Une personne en bonne santé en produit suffisamment pour limiter les réactions d’oxydation. Mais, seul un apport suffisant en oligo-éléments tels que le zinc, le cuivre ou le manganès permettra la synthèse de ces antioxydants enzymatiques.

La catalase est une enzyme qui permet l’élimination des déchets issus des réactions d’oxydation. Notre organisme est également capable de produire, à partir de l’acide aminé cystéine, un antioxydant puissant, l’acide alpha-lipoïque.

Une déficience ou une absence de production d’enzymes antioxydantes entraînera un stress oxydatif.

Micronutriments, Micronutrition et Nutrithérapie

Les micronutriments prescrits dans le cadre de traitements de micronutrition sont classés en 4 familles : vitamines, acides aminés, minéraux et oligo-éléments, acides gras essentiels.

Les vitamines :

Les vitamines sont des substances indispensables à notre organisme qui jouent un rôle important dans les réactions biochimiques du renouvellement cellulaire. Ils luttent contre le vieillissement et permettent l’élimination des toxines de l’organisme. Ce dernier n’étant pas capable de les fabriquer, il faut les apporter par l’alimentation. Trois vitamines se comportent comme de puissants antioxydants: la vitamine A et ses précurseurs les béta-carotènes, la vitamine E et la vitamine C.

La vitamine C intervient dans des centaines de processus métaboliques et des réactions d’oxydo-réduction. Elle contribue au maintien de la fonction immunitaire, elle contribue à la cicatrisation des plaies, participe à la formation des globules rouges. Elle protège les cellules contre les dommages infligés par les radicaux libres. Ce sont les fruits et les légumes colorés et crus qui contiennent le plus de vitamine C : poivron rouge, orange, citron, pamplemousse, cantaloup, framboise, kiwi, fraise, brocoli, tomate, etc.

La vitamine A ou rétinol est présente dans les aliments d’origine animale (le foie). Certains végétaux contiennent des provitamines A (carotènes), c’est-à-dire des substances que l’organisme est capable de transformer en vitamine A. Elle est indispensable à la vision, à la croissance et à la différenciation des cellules. Le bêta carotène se trouve en abondance dans les fruits et légumes jaunes, oranges, rouges et vert-foncé. La vitamine A est présente dans l’huile de foie de morue, le foie d’agneau et le foie gras, le thon, le caviar, le roquefort, le camembert et le jaune d’œuf.

La vitamine E ou tocophérol est une vitamine liposoluble. Elle est reconnue comme étant un antioxydant qui aide à freiner le vieillissement cutané et assure la stabilité des structures cellulaires. On ne dénombre pas moins de huit formes de vitamine E (soit quatre tocophérols et quatre tocotriénols), dont la plus active est l’alpha-tocophérol. Elle est présente en grande quantité dans les huiles végétales. La vitamine E se trouve dans tous les germes de céréales, dans les graines et dans les huiles de graines ou de germes. On la trouve aussi dans les légumineuses, dans les arachides, dans le beurre, le jaune d’œufs et les plantes vertes.

Les acides aminés :

Les acides aminés sont indispensables à notre organisme dans la construction, l’entretien et la réparation cellulaire. Dans le cadre de la prévention du vieillissement, les acides aminés participent à la production de molécules antioxydantes comme le gluthation, l’acide alpha lipoïdique qui va régénérer tous les autres oxydants.

Constituants essentiels des protéines, ils sont également les précurseurs de synthèse de nombreuses molécules organiques. Une vingtaine d’acides aminés entrent dans la composition du corps humain dont huit d’entre eux (l’isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane, la valine) ne peuvent être synthétisés par l’organisme et doivent donc être apportés par les aliments ou des suppléments nutritionnels.

Deux acides aminés ont un rôle particulièrement important en matière d’antioxydation : la méthionine (qui se trouve dans les aliments suivants : jambon œuf, fromage, épinard, mâche, asperge, pourpier, miel, vinaigre, jus de carottes, café, thé, sirop d’agave, bière, sirop de grenadine, chocolat, tomate, pomme de terre, concombre, endive) et la cystine (noix de Brésil, lapin, poulet, veau, agneau, semoule de blé dur, viande de grison, graines de sésame et de tournesol).

Les oligo-éléments :

Le terme oligo-élément désigne des métaux ou des métalloïdes, dont la concentration tissulaire est inférieure à 1 mg/kg. Plus de 50 oligo-éléments ont été retrouvés chez l’homme mais seule une quinzaine se révèlent indispensables au bon fonctionnement de l’organisme : magnésium, zinc, chrome, sélénium, cobalt, fluor, iode, manganèse, molybdène, nickel, silicium.

Le magnésium vient en tête de course car il intervient dans des nombreuses réactions biochimiques. Il permet la bonne communication cellulaire par l’influx nerveux, stabilise les membranes et  participe à la production de l’énergie cellulaire. Son action de relaxation musculaire et de régulation du rythme cardiaque lui confère des propriétés anxiolytique, antistress, antispasmodique. Il agit en synergie avec les vitamines du groupe B et contribue aux mécanismes de défense immunitaire, possède des propriétés anti-allergiques et anti-inflammatoires, favorise la fixation du calcium sur l’os, permet de réguler le transit intestinal.

Ces oligo-éléments sont dits essentiels car ils agissent comme catalyseurs de réactions biochimiques. Non synthétisés par l’organisme, ils nécessitent un apport alimentaire. Toute carence en oligo-élément entraîne un trouble fonctionnel nécessitant une supplémentation sous la forme d’un traitement de micronutrition.

Le sélénium entre dans la composition de la glutathione péroxydase. Il protège les cellules contre l’oxydation et est nécessaire pour le métabolisme de l’iode. On le trouve dans les œufs, les fromages, la levure alimentaire, les céréales complètes, les fruits oléagineux (principalement la noix du Brésil) et graines.

Le zinc est essentiel pour la synthèse de l’ADN, des protéines, de l’insuline et du sperme ainsi que pour le métabolisme des acides gras polyinsaturés. Il est nécessaire pour la reproduction, la croissance, la maturation sexuelle, la cicatrisation et protège contre les radicaux libres. On le trouve dans les germes de blé, graines, fruits oléagineux, fromages, tofu, haricots, légumes, céréales complètes.

Les phytonutriments :

Les phytonutriments ne sont ni des vitamines, ni minéraux, mais se trouvent naturellement dans les aliments du règne végétal. Ils ne sont pas essentiels à la vie de l’organisme. Cependant, les phytonutriments sont des  acteurs importants dans la lutte contre le stress oxydatif et sont donc régulièrement prescrits dans le cadre de traitement de micronutrition.

On appelle flavonoïdes des composés polyphénoliques présents dans de nombreux organismes végétaux : fruits et légumes, que ce soit au niveau de leurs feuilles, de leurs tiges, de leurs fleurs, de leurs fruits ou du pollen. Il s’agit de pigments colorés conférant la large palette de couleurs qu’ils empruntent. On en compte près de 4000 variétés regroupées en quatre groupes : la quercétine (oignon, brocoli, pomme), les flavonones (citron), les catéchines (thé, vin rouge) et les anthocyanines (fruits rouges, raisin, vin rouge). Ils ont été prioritairement mis en évidence par le vin rouge : le célèbre « french paradox », c’est-à-dire la faible mortalité notoire chez les habitants des régions méditerranéennes, dont le l’alimentation serait essentiellement basée sur une forte consommation de légumes et fruits colorés, de vin rouge et de graisses polysaturées ! Les légumes, fruits, le thé vert, le soja constituent de bonnes sources de flavonoïdes. Des composés naturels comme le thé vert, le litchi, les extraits d’écorce de magnolia et de philodendron sont efficaces pour lutter contre les risques liés au cortisol, l’hormone du stress

Parmi les autres photonutriments reconnus comme antioxydants, on trouve les caroténoïdes (bêta carotène, alpha carotène, cryptoxanthine, zéaxanthine, lycopène, lutéine), les polyphénols et les proantocianidines.

Qu’est-ce que le bilan nutritionnel et la micronutrition ?

La bilan nutritionnel anti-âge permet d’analyser les apports nutritionnels (enquête alimentaire) et micronutritionnels (dosages sanguins et urinaires) afin de détecter les éventuelles carences et déficits, évaluer et quantifier les besoins individuels de supplémentation et de micronutrition. Chaque individu a des apports micronutritionnels différents en fonction de son alimentation et de son mode de vie. Le stress, le tabac, l’exposition excessive au soleil, les polluants, les maladies chroniques sont des facteurs qui augmentent considérablement les besoins de l’organisme en antioxydants.

Une supplémentation à l’« aveugle » peut au contraire, aggraver l’état de stress oxydatif. D’où la nécessité d’un bilan nutrithérapique individuel et une prescription de micronutrition adaptée et équilibrée afin de mieux répondre aux besoins de chaque individu.

Vous souhaitez me poser une question concernant la micronutrition ?


Autres articles :

Qu’est-ce que la médecine anti-âge ?

Médecine anti-âge

La médecine anti-âge ou médecine morphologique est une discipline médicale dont le but est de prévenir, prendre en charge et accompagner le processus naturel du vieillissement.

Bilan hormonologique et sexualité

Hormonologie et sexualité

Un bilan hormonologique approfondit permet de détecter d’éventuels dysfonctionnements (physiologiques ou sexuels) et de proposer une prise en charge adaptée.

Amélioration de la peau du visage par un peeling chimique

Micronutrition et Nutrithérapie

La micronutrition (ou nutrithérapie) est basée sur la compréhension des mécanismes complexes d’interactions entre l’organisme vivant et son environnement.

Bienfaits de l'activité physique sur l'organisme et le viellissement

Activité physique

Les modes de vie ne nous encouragent pas toujours à être mobile et pourtant « bouger » comme « bien manger » est un facteur essentiel de prévention de nombreuses maladies.

Accompagnement psychologique du processus naturel du vieillissement

Accompagnement psychologique

Le vieillissement est un processus complexe et multifactoriel qui prend en compte non seulement des évolutions physiques que psychologiques, sociales ou affectives.